AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia

Partagez | 
 

 Durandal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 264
Date d'inscription : 12/01/2015

Feuiller de personnage
Caractere: 2

MessageSujet: Durandal    Mar 29 Déc - 17:46


 
Durendal | Josh Roland
" Ah! Durendal, comme tu es belle et sainte! Dans ton pommeau doré, il y a beaucoup de reliques:
Une dent de Saint Pierre, du sang de Saint Basile, et des cheveux de Monseigneur Saint Denis, et du vêtement de Sainte Marie.
 

 
Bonjour ou bonsoir, mon p’tit nom à moi c'est Josh Roland ! Mais on me connait aussi sous le nom de Durandal Je suis né le 15 septembre 1984 à Roncevaux, France . J’ai 32 ans. Un petit secret pour la route ; je suis un humain sévissant à Paris ou en France . On me dit souvent que je ressemble à Jonathan Rhys Meyers . Je fais partie du groupe Brigade Chimérique ,



pouvoirs
Interrogeons le barman de son café habituel sur sa force.
- Monsieur Roland fort ? Oh, cela je n’en sais rien. Quand il vient au café, il a plutôt la mise d’un gentleman. Il est courtois et galant. Je le vois mal donner dans le coup de poing et les bagarres. Mais l’autre fois il a remis à sa place un sale type qui importunait une cliente, de manière ferme et sans effusion de violence. Oui c’est un gentleman.
► Bonne intelligence en négociation. Avant d'en arriver à une confrontation physique il utilise son aisance à parler et charmer ou embobiner son interlocuteur.

Parlons à un de ses amis sportif.
- Si Josh est un sportif ? Oui et non. Parfois il reste des semaines à mener une mauvaise vie et à d’autre temps, il s’entraine comme s’il allait partir en guerre. Il peut être redoutable et difficile à suivre.
► Un petit côté pantouflard qu'il sait mettre de côté quand faut y aller.

Que pense sa dernière conquête de sa relation avec lui ?
- Un homme raffiné qui m’a offert un magnifique bijou. Le même que celui qui a été dérobé place Vendôme la veille…
► Excellent voleur, il pourrait presque rivaliser avec Arsin Lupin.

Une impression de l’un des adhérents d’un club d’escrime qu'il n'a fréquenté que deux jours.
- Ce type est venu la bouche en cœur, disant qu’il voulait apprendre à croiser le fer. Il se disait néophyte… A la deuxième séance, il a vaincu le maître… On ne l'a plus revu depuis.
► Excellent bretteur, il redoutable avec toutes les armes blanches ou bâtons et particulièrement avec Durendal qu'il peut invoquer à volonté.

♦♦♦

Propriétés magiques de l’épée Durandal :

► Magnée par une personne de la lignée de Roland, elle fera de son porteur un escrimeur hors-pair, connaissance qui restera dans son propriétaire tant que l’épée n’aura pas était léguée à quelqu’un d’autre, qu’importe qu’elle soit avec lui ou pas.
► Indestructible, Durandal peut trancher n’importe quel matière sur terre.
► Mais elle peut aussi «recoller» tout ce qui a été coupé, en un mot soigner mais aussi réparer les objets.
► Elle viendra à son porteur d’elle-même s’il est en danger, ou s’il fait appel à elle.

caractère
Que dit la concierge de monsieur Josh Roland ?
- Ce jeune homme est un impertinent, un insolent, un rebelle, et un vrai gouailleur. Mais il est aussi  cabotin, chevaleresque, généreux et moral. Il est très apprécié des résidents de notre bel immeuble.

Le vieux monsieur qui habite sur le même palier que notre manieur d’épée le connait bien, pour passer quelques soirées avec lui à refaire le monde.
- Josh est une personne optimiste et créative. Fantaisiste, « ce n’est pas un aristocrate qui vit comme un anarchiste, mais un anarchiste qui vit comme un aristocrate ». Josh est à l’aise dans tous les milieux sociaux. Il représente une morale plus vraie, qui ne s’encombre pas des faux-semblants et des passe-droits que procure la situation sociale dans un monde où les lois servent à faciliter le pillage de la société par les privilégiés. Josh est plutôt de caractère joyeux, moqueur et rebelle à l’autorité mais avec élégance. D’une certaine façon, on peut le traiter d’anti-héros.

La femme, un peu libertine, d’un ami vous dira que Josh sait charmer de manière très subtile. Il a l’art de passer du gentilhomme au mauvais garçon suivant ses besoins. Cette femme qui préfère garder l’anonymat, précise que généralement les gens sont fascinés par Josh. Tout le monde l’aime bien, sauf ses ennemis bien entendu.





 
on ne change pas le passé

Le flyer m’avait tout de suite attiré. Il vantait la richesse d’une exposition temporaire sur les Carolingiens dans un petit musée de Paris. Depuis tout gamin, je suis littéralement attiré par tout ce qui touche l’époque médiévale. Si enfant, j’avais un peu honte de ma passion face aux copains qui étaient plutôt tournés sur les héros modernes, le fantasy ou la science-fiction, devenu un adulte autonome, je ne cache plus mes préférences pour l’histoire avec un grand H. Certes l’histoire continue de s’écrire et elle est toujours aussi dense. Mais je garde un faible pour les aventures de capes et d’épées. La légende du roi Arthur était, et l’est encore, mon livre de chevet. J’aime cette noblesse d’esprit, ces codes d’honneur et les batailles aux glaives ou à l’épée.

Ma bibliothèque est riche d’un tas d’ouvrages, que ce soient des fictions ou de purs livres d’histoire. J’aime me plonger dans ce passé dans lequel je semble me retrouver. Je crois que cela va au-delà de la passion. Je sens comme une connexion avec ce temps ancien. Je fais rire mon voisin de palier, un adorable vieux monsieur que ses petits-enfants oublient un peu, quand je lui narre mes rêves aventuriers et chevaleresques. Je lui parle de bataille à Camlann ou d’une ascendance digne d’un Uther Pandragon. Alors évidement, j’étais loin de me douter de ce qui allait me tomber dessus. Et comme l’écrit Arthur Bernède dans Vidocq : On n’échappe pas à son destin… Mais contrairement au personnage de l’auteur, je compte bien faire de ma lignée de naissance, un point fort, un avenir, un espoir, un… Bon j’arrête de mettre la charrue avant les bœufs et vous raconte ce qui me tombe dessus un jour pluvieux alors que je visite une exposition temporaire.

Le musée est ainsi fait, il faut déambuler de manière chronologique. Il y a foule à cause du mauvais temps, alors je ne peux pas avancer rapidement pour voir la partie qui m’intéresse. Je prends donc mon mal en patience et finalement me plait à lire les explications sur les hommes de la préhistoire. Si ma préférence va vers la haute antiquité et toute la période du moyen âge, je ne dénigre pas cette période du Paléolithique. A cette époque l’homme se battait pour survivre et non conquérir des territoires pour accroitre sa puissance. Émerveillé, j’observe les premières pointes de flèche en silex, les outils et des armes faites de pierres taillées. Quand on connait l’évolution qui suivra, on ne peut qu’être émerveillé par l’évolution qu’a connue l’homme.

Je m’arrête devant les ossements d’un homme de Neandertal qui a été trouvé dans les plaines de Sibérie. Pauvre type, il n’a jamais imaginé de son vivant que sa dépouille finirait sur un écrin de velours noir, éclairé par des lampes à diode. Je lis les explications qui sont associées à ces ossements. L’homme de Neandertal a le front fuyant, pas de menton, un bourrelet sus-orbitaire, une arcade dentaire et un nez avancés. Neandertal vouait un culte à l’ours, il enterrait ses morts et un doute subsiste sur le fait qu’il ait été cannibale.

- Dieu ce que tu as dû être moche toi, murmurai-je….

Je poursuis ma visite et aborde l’Égypte antique puis la civilisation grecque et enfin romaine. La foule du début s’est un peu éparpillée, me permettant de progresser rapidement. La salle de l’exposition temporaire est agencée en clair-obscur. L’Empereur d'Occident trône sur une représentation de sa personne sur une tenture qui a presque mille ans. Les couleurs sont délavées et contrairement à la croyance populaire, il n’a pas de barbe fleurie. Charlemagne est imberbe, du moins sur toutes les représentations qui sont exposées.

Elle est là, m’attirant comme un aimant attire de la limaille. Une sublime épée est posée sur un velours pourpre. Sa boite de verre securit permet d’en faire le tour. Je suis fasciné et envouté. Un cordon empêche de s’approcher. Cela me frustre, j’aimerai tant la toucher et la saisir. Le panonceau indique quelle a été trouvé prés de Roncevaux, là où je suis né. Mon nom de famille m’a valu plusieurs fois une analogie avec le valeureux Roland le Preux, chevalier franc, comte des Marches de Bretagne. Dire que l’analogie m’ennuyait serait faux. Au contraire, une telle lignée fictive flattait mes gouts pour cette époque de l’histoire. En plus, une légende, probablement archi fausse, suppose que ce chevalier était le neveu de Charlemagne.

Alors que je suis perdu dans mes pensées, brusquement l’épée semble luire d’une lueur propre. Je relève la tête, cherchant un spot ou quelque chose qui permet cette mise en scène. Comment expliquer la suite ? Je sens tout simplement un poids dans ma main. Instinctivement mes doigts se referment sur la poignée de l’épée qui n’est plus sous sa prison de verre, mais bien dans ma main. Affolé, je la laisse tomber, ce qui attire le regard d’un garde. Pris de panique je m’enfuis sous des exclamations de « au voleur ». Pour une fois que je ne volais rien…

D’ailleurs mes capacités naturelles à cette activité me permettent de sortir de là sans encombre et de rentrer chez moi plus que troublé. Cette épée… Je ne l’ai tenue qu’une fraction de seconde, mais pourtant plein d’images ont défilé sous mes yeux, des combats épiques, ou des adoubements. Un peu comme si cette épée me dévoilait son histoire. J’en frissonne rien qu’à y penser.

Du temps passe, l’exposition temporaire est remplacée par une autre qui traine du règne de Napoléon. Cela m’intéresserait, mais je reste trop remué par ce qui s’est passé le mois précédent. D’ailleurs, les ossements de l’homme de Neandertal semblent avoir été dérobés. Depuis, je me suis replongé dans l’histoire de Charlemagne, de son règne et des batailles qui ont eu lieu à son époque. Quand je me plonge ainsi dans l’histoire, il n’est pas rare que je me lève et mine une bataille. Quelle n’est pas ma stupeur quand ma main s’alourdit, mes doigts resserrés sur la poignée d’une épée que je reconnais parfaitement. J’ai le même réflexe qu’au musée et la lâche. Elle tombe avec un son mat sur le tapis. Je ne comprends pas ce qui m’arrive. Je ne suis qu’un humain. Je n’ai pas la capacité de faire apparaitre des objets…

La lame luit comme une invitation. Alors je m’assois sur le sol à côté de cette épée et non sans crainte, je la saisis une main sur la lame, l’autre près de la garde.

Raconter le voyage intérieur qui se passa serait trop long. Mais je peux résumer les conséquences ainsi. L’épée m’a reconnu pour être un lointain descendant de Roland le preux. Mes parents sont morts peu après mon début à la vie adulte. Je ne me connais aucune autre famille et jamais aucune allusion à une telle ascendance n’a été faite. Pourtant je crois ce que me dit l’épée. Après cette première approche, j’ai appris peu à peu les capacités de cette épée et surtout son nom : Durendal.

J’ai compris à ce moment, qu’en honneur de mes ancêtres, je devais contribuer aussi au maintien de l’ordre et de la justice. Mais évidemment avec ma nature rebelle, je ne peux pas m’investir dans une structure « légale » comme la police ou autre. C’est ainsi qu’avec mon réseau de connaissances j’intègre la Brigade Chimérique et que je recroise l’improbable : le tas d’os que j’avais vu au musée, là où j’étais rentré en contact avec Durendal pour la première fois. Si les autres m’appellent « Durendal », intérieurement je me nomme « Chevalier Roland ». Une petite flatterie personnelle qui ne gêne personne, car tous l’ignorent.




 
derrière l'écran
Comment tu as découvert le forum ? C’est D'Leh qui m’a trainé là, vu sa massue, je n’ai pas dit non Wink  

Un petit mot pour la fin ? L’idée de la Brigade Chimérique me plait bien !


 
fiche by Anthemis.
 crédits gifs & icon ;; tumblr & chester.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mafdetmahestest.forumactif.org
 
Durandal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mafdet Mahes - Test :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: bourricottt aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa-
Sauter vers: